ActualitesLibertinage

Ah ces fils à papa !

A peine une semaine que Bébé Déby a posé son cul sur le trône qu’il a déjà les mains tachées de sang d’innocents Tchadiens. Les autocrates africains et leurs rejetons sont-ils devenus des loups garous buveurs de sang humain? Durant son règne au long cours, 30 ans de pouvoir sans partage, feu maréchal-dictateur-président Idriss Déby Itno, zigouillé au « front » ou au cœur, c’est selon, avait le placard plein à ras bord de cadavres. Allah seul peut savoir le nombre de Tchadiens qu’il a expédiés à la géhenne. S’il devrait rendre compte de ses crimes sur terre devant son Créateur le jour du jugement, on parie que 1000 cahiers de 500 pages ne devraient même pas suffire.

Tel père, tel fils ! Nourri au biberon de la dictature, Bébé Déby, le nouvel homme « Faure » de N’Djamena est sur les pas de son géniteur. Comme les dictateurs ne connaissent que le langage des kalachnikovs, il fait pleuvoir du plomb sur ses compatriotes. Simplement parce qu’il n’est pas content que les Tchadiens manifestent dans les rues pour crier haro sur lui, dénoncer son pouvoir mal acquis et exiger la dissolution de la junte militaire. Déjà en une semaine -9 jours pour être exact- et il fait zigouiller 5 Tchadiens selon le décompte macabre officiel. Mais l’Ong la Convention tchadienne de défense des droits de l’Homme dresse un bilan beaucoup plus lourd. Elle affirme que neuf (09) personnes ont été tuées dont sept (07) à N’Djamena et deux (02) à Moundou, la deuxième ville du pays.

A ce rythme macabre, le fils risque de dépasser largement le père en un temps record si rien n’est fait pour ramollir ses ardeurs mortifères. Faisons un petit calcul. Si en une semaine, Bébé Déby fait trucider 9 de ses compatriotes, on peut imaginer la boucherie qu’il devrait organiser s’il devrait rester au trône 18 mois durant, le temps nécessaire selon la junte pour organiser des élections libres et démocratiques. Entre nous, depuis quand une tyrannie organise-t-elle des élections démocratiques ?

Je nous connais ! Si ces élections devraient être organisées sur la planète Mars, on comprendrait qu’elles soient démocratiques et transparentes. En tout cas, nous au 228, on en sait quelque chose. On a tellement fraudé les élections ici, du père au fils, qu’on a dû prendre plusieurs doses du vaccin AstraZeneca et maintenant nos organismes, renforcés d’anticorps, sont immunisés contre les hold-up électoraux…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page