ActualitesSociété

Gestion du dépotage des containers frigorifiques : Les ministres Gbégbéni et Tengué se tiraillent

18 mois après la formation du gouvernement Tomegah-Dogbé, certains ministres n’ont pas encore maîtrisé leur domaine d’intervention. Les ministres Antoine Lekpa Gbégbéni et Edem Kokou Tengué se tirailleraient à propos du dépotage des conteneurs frigorifiques. L’affaire est portée à la Présidence qui va devoir trancher.

La semaine dernière, le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et du Développement rural,  Antoine Lekpa Gbégbéni aurait écrit à son collègue de l’Economie maritime, de la Pêche et de la Protection côtière, Edem Kokou Tengué, pour l’informer que c’est son ministère qui allait désormais s’occuper du dépotage des conteneurs frigorifiques. Un argument basé sur les anciennes « habitudes de la maison » où la gestion était confiée au ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (MAEP). C’est donc le MAEP qui s’occupait de cette mission de contrôle et du transfèrement des marchandises dans les frigos. Mais avec la création du ministère de l’Economie maritime, de la Pêche et de la Protection côtière, ce « juteux » business échappe au ministère de l’Agriculture et ses services.

Dans la réponse, le ministre Tengué a indiqué que le dépotage des conteneurs frigorifiques fait partie de ses prérogatives et qu’il est hors de question qu’il soit cédé à un autre ministère. Mais ces échanges épistolaires n’ont pas mis fin à la brouille qui s’est transportée à la Présidence pour une solution inspirée par « la vision du chef de l’Etat ».

La gestion frigorifique concerne les marchandises transportées sous température dirigée ou contrôlée. Il s’agit généralement des produits alimentaires, des produits frais comme des fruits et légumes, des matières premières avant transformation, des préparations alimentaires surgelées ou des produits pharmaceutiques à stocker. Notamment des poissons congelés ; ailes et groupes des volailles ; autres viandes ; pommes de terre ; légumes et fruits ; certaines confiseries et laits ; déchets de boucheries (tête, peaux et pattes de bœuf ; certains produits pharmaceutiques  et  des  vivres frais (jambon, saucisses, fromage…)

Ces produits frigorifiques débarqués au Port de Lomé sont envoyés au Togo (en consommation locale) et en transit dans les autres pays, au Burkina Faso, au  Niger, au Mali, au Ghana, etc.

Pour nombre d’observateurs, c’est la première fois que le ministre Tengué, « gentiment » braqué entre-temps, se défend devant ce que d’aucuns considèrent comme une énième manœuvre de sabotage. Sinon, c’est déjà compliqué pour lui avec les « saints » du Haut Conseil de la Mer, de la Préfecture maritime, de la Direction des Affaires maritimes … avec son portefeuille du ministère de l’Economie maritime. Dans cette équipe de « Gouverner autrement », lui, il « souffre autrement ».

En rappel, il est le tout dernier ministre à avoir un local de fonction.

Joël D.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page