ActualitesPolitique

Message d’Agbeyome Kodjo à la nation : « Chaque Togolais doit se considérer comme un libérateur exclusif de notre pays »

Le candidat de la Dynamique Monseigneur Kpodzro poursuit les actions contre le pouvoir de Faure Gnassingbé. Dans le message ci-dessous adressé à la population togolaise, il évoque, entre autres, la nécessité pour chaque togolais de faire sienne la lutte pour la libération du pays.

 

Togolaises et Togolais

Mes Chers Compatriotes

Chers Panafricains

Après le laborieux passage à Paris le 7 avril 2021 dans le cadre d’une visite les usurpateurs en quête du  Saint Graal, le sésame de l’accès à la Cour de l’Elysée, privilège que le Président sortant, n’eut jamais auparavant, sur fond de tractations et de manœuvres éhontées, les fraudeurs pensaient être parvenus au bout de leur forfaiture.

Cette audience fut précédée par le point de presse au quai d’Orsay, où le locataire des lieux visiblement à la peine, ânonna l’invraisemblable reconnaissance d’une réélection frauduleuse par l’existence d’un courrier de courtoisie internationale qu’aurait envoyé Emmanuel Macron au naufragé du scrutin du 22 Février 2020.

Le peuple togolais, les patriotes panafricains furent ébahis par ce mensonge éhonté qui souilla les armoiries et les référentiels de la République Française dont la vocation universelle est défendre les peuples opprimés, et de veiller au respect des droits de l’homme, des principes démocratiques et des libertés individuelles et collectives.

Se sentant doublement trahi en tant que citoyen français et élu de la nation, le Député de la Haute Garonne Sébastien Nadot membre de la Commission des Affaires Etrangères saisit dans une correspondance en date du 13 Avril 2021 Mr Jean Yves Ledrain pour exiger la publication du fameux courrier de courtoisie, convaincu après toutes ses recherches que la lettre de félicitation publiée le 30 mars 2020 comme celles de l’UE et de l’Allemagne sont des faux et usage de faux grossier  fabriqués depuis la maison bleue pour duper l’opinion nationale et internationale de l’adhésion des puissances européennes à une improbable victoire obtenue dans les urnes à l’issue du scrutin du 22 Février 2020.

Par réponse en date du 25 Mai 2021, Mr Ledrian lui fit savoir que les échanges entre Chefs d’Etat ne sont pas rendus publics, démontrant ainsi son embarras par rapport à ces actes criminels posés par un régime qui a perdu la raison face à une débâcle électorale sévère.

Depuis plus d’un an que nous dénoncions cette imposture, c’est maintenant que Ledrian s’est réveillé avec sa rencontre à Paris avec celui qui cherche désespérément une bouée de sauvetage pour s’acheter une légitimité que les urnes lui ont refusé.

Mes Chers Compatriotes

Monsieur Emmanuel Macron, au lendemain de la diffusion par RFI de ces fameux billets véritables pare-feux à la contestation populaire suite à la victoire usurpée du scrutin du 22 Février 2020 fut surpris lui-même par cette annonce et affirma à son interlocuteur qui l’a interpellé sur les élections au Togo, ce qu’il ne peut contester, que ni la France, ni l’Allemagne ni l’Union Européenne, n’ont reconnu cette mascarade électorale.

Dans ce bal des hypocrites animé, par un concert de menterie, certains diplomates qui nous firent des confidences lors des discussions sur le contentieux électoral ont changé de façon étonnante de discours comme si nous avons à faire à des interlocuteurs étrangers au contentieux, aux aspirations du peuple togolais et aux vrais résultats des urnes.

La réalité est simple et claire comme l’eau de roche, humilié dans les urnes Faure Gnassingbé fait de tout bois et s’achète des légitimités factices auprès des composantes de la société togolaise et au niveau international.

Je commencerai par Zeus AJAVON qui en dehors de son communiqué signé au nom des forces républicaines du consensus, que lui-même n’a jamais rendu public me félicita de visu et de vive voix devant des témoins, pour cette belle victoire, avant son retournement spectaculaire au fondement mystérieux, sur une radio de la place. Il rendit témoignage de belle victoire du peuple togolais dans son entourage.

Rappelons que ce personnage et les vidéos existent et l’attestent, affirmait à la veille du scrutin, que Faure Gnassingbé depuis son accession au pouvoir n’a jamais franchi la barre de 20% sur l’ensemble des scrutins auxquels il prit part.

Quant aux autres leaders politiques et de la société civile la plupart ont produit des communiqués, qui pour saluer la belle victoire, qui pour exiger un décompte bureau de vote par bureau de vote, qui pour dénoncer l’opacité qui a entouré la préparation du scrutin, qui pour convier les populations à descendre dans les rues pour défendre la victoire du peuple.

Curieusement pour des raisons que l’Histoire nous apprendra ils les ont enfouis, dans leurs tiroirs, et ce sont des patriotes engagés et révulsés par cette attitude qui nous les ont faire parvenir six mois après le scrutin.

Comment peut-on expliquer cette posture. Ils n’ont cependant pas franchi le Rubicon car aucun d’entre eux n’a salué la victoire apocryphe de l’usurpateur.

Je rends hommage aux partis qui ont salué la victoire de la DMK et l’ont assumé, à l’instar du PNP et le Parti des démocrates, le PSR, à Herman Cohen Ancien sous-secrétaire d’Etat aux Affaires Africaines du Gouvernement Américain, qui ne lit pas dans une boule de cristal, le doute profond qu’émit feu Me Yaovi AGBOYIBOR du CAR sur les résultats provisoires publiés par la CENI à une grande vitesse, et qui interrogent.

Tous ces communiqués relatifs au scrutin du 22 Février 2020 ont été recueillis et transmis à toutes les ambassades au Togo y compris le G5 pour information et pour une appréciation conséquente, et c’est une grande déception pour ces personnages qui reconnaissent la crise profonde que traverse le Togo sans avoir le courage de faire la jonction avec le dernier hold-up de trop, dont le peuple togolais est victime.

De manière éhontée ils tiennent un discours qui fait d’eux des soutiens actifs à la dictature, mais je suis persuadé qu’ils reviendront bientôt à la raison et à la sagesse et à la responsabilité.

Mettre un cautère sur une jambe en bois est une fuite en avant, qui ne résout pas durablement la crise. La vérité est là, et nul n’a le pouvoir de la dissimuler longtemps. Et nul ne peut la pervertir éternellement.

Qui au Togo méconnait le réel vainqueur du scrutin du 22.02.2020 ?

Ceux qui hier au sein de l’opposition, proclamaient que le vainqueur ce n’est ni Agbéyomé ni  Faure se sont tus depuis que Faure au forceps conserve dans l’indignité et dans l’illégitimité totale la direction du pays.

Le peuple des profondeurs a plébiscité un homme politique agissant pour la libération du pays et c’est l’establishment politique et civile qui sous les feux de la terreur et de la séduction qui s’oppose à la mise en œuvre de l’expression de la volonté du peuple. Incroyable !

L’Ecosystème de UNIR sait que son Champion a été bel et bien atomisé dans les urnes, comme en témoigne cette déclaration devant témoin, du premier émissaire que, le naufragé envoya pour négocier un marché gré à gré sur le dos du peuple « Nous avons volé ta victoire mais tu ne peux nous envoyer en prison car nous avons le contrôle des forces de défense et de sécurité ».

Il ne peut le nier car il a servi la même version à bien d’autres personnes.

Quant aux autres émissaires qui me confessèrent la même réalité et puis se sont repliés dans le déni, ils répondront devant le Tribunal de l’Histoire et devant Dieu.

Dans ce combat pour la vérité des urnes et la justice menée avec détermination et pugnacité, nous avons saisi le Président en exercice de l’Union Africaine, celui de la CEDEAO, le Président de la Commission de la CEDEAO Emile BROU, depuis silence radio. Ils ne diront pas demain qu’ils n’en étaient pas informés.

Quant au Président Macron en dehors de la lettre ouverte du Prélat Mgr Fanoko Philippe KPODZRO, tous les jours plusieurs tweets de notre écosystème et des amis du Togo l’interpellent  pour plus cohérence dans les principes affirmés et les actes dont il est responsable. Il a l’obligation morale et politique contribuer à rétablir le peuple togolais dans ses droits, et prendre ses distances par rapport à un entourage sans foi ni scrupule qui l’induit en erreur. Une exhortation de la part d’un homme qui a prédit son élection en 2017.

Il y a bientôt 60 ans que la France tarde encore à faire la preuve qu’elle n’a rien à voir avec l’assassinat du Président Sylvanus OLYMPIO, preuve qu’elle ne peut prendre le risque, de sacrifier la vie et l’avenir de 8.500.000 âmes qui ont rejeté la dictature par les urnes, et vouloir imposer le statu quo nuisible nocif à notre vaillant peuple terrorisé et affamé à dessein sur fonds de violation massive des droits de l’homme oubliée, serait de sa part une grave faute politique.

Togolaises et Togolais

La lutte populaire est invincible. A compter de ce jour chaque togolaise, chaque togolais doit se considérer comme un libérateur exclusif de notre pays de la servitude de l’esclavage et de l’arrogance. C’est un impératif patriotique. Nous n’avons plus d’autre choix de nous mobiliser pour mettre fin à cette dictature.

Hommages appuyés au Patriarche de la Nation et à nos compatriotes de la diaspora pour la belle démonstration de force le 20 mai 2021, devant les institutions européennes à Bruxelles. Ils  ont montré la détermination du peuple togolais, à récupérer sa victoire et ce message résonne encore auprès de ces instances comme en témoignent des encouragements que nous enregistrons auprès personnalités et des députés européens, qui promettent d’aider le peuple togolais dans son combat légitime pour la démocratie et le des droits de l’Homme.

Le peuple dans son écrasante majorité a sanctionné la gestion catastrophique de Faure Gnassingbé et de sa bande, et a ouvert une nouvelle page de son Histoire momentanément entravée par des manœuvres sordides et indignes sans lendemain.

Faure et ses soutiens locaux et étrangers doivent comprendre qu’il est temps de suivre la marche de l’Histoire. Un vrai Homme politique se soumet au verdict des urnes, ne méprise pas son peuple, source de sa légitimité.

L’heure a sonné et aucune manœuvre ni résistance ne peut contrevenir à la volonté du peuple qui est celle de Dieu Miséricordieux des Togolais.

Dans tous les cas cette conservation illégitime donc illégale du pouvoir ne saurait durer. Faure Gnassingbé doit transmettre pacifiquement le pouvoir sous peine d’exposer aux yeux du  monde entier les pratiques dont il est coutumier, qui ne l’honorent pas.

Vouloir persister dans son entêtement à défier la volonté populaire, en comptant sur son appareil répressif sera peine perdue.

Togolais nous sommes tous, pour la cohésion nationale et le vivre ensemble, nous devons nous pardonner mutuellement. Je vous convie tous à cela. Pour ma part, j’accorde mon pardon au Président sortant, pour toutes les avanies et les torts qu’il a causé à moi-même, à ma famille, à la DMK, et aux victimes de sa politique de terreur, et d’injustice aggravée.

On ne vole pas Dieu, et nul ne peut échapper à son destin comme aimait à nous le répéter un Homme politique disparu.

Il est temps d’arrêter cette folie meurtrière de résister à la volonté de Dieu et du peuple béni du Togo.

Je lance un ultime appel à la communauté internationale pour prendre ses responsabilités devant l’Histoire en contribuant au transfert pacifique du pouvoir au réel vainqueur. Le destin de tout un peuple ne saurait être un jouet.

La Patrie ou la mort nous vaincrons

Paix à vous tous et à bientôt.

Vive la LIBERTE

Vive la République

Vive le Togo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page