ActualitesSociété

Conseil de l’Entente et état des créances des Etats : Le Togo préside le Conseil en étant mauvais élève

Les réunions du Conseil de l’Entente se succèdent à Lomé. Après une réunion des experts et celle des ministres de la Sécurité, une 20ème réunion du comité des experts s’est tenue, toujours à Lomé. Les objectifs seraient d’examiner le rapport d’activités du Secrétaire Exécutif et du Directeur Général du CERFER, basé à Lomé, le rapport de la sixième réunion des ministres en charge de la Sécurité et des frontières et tous les dossiers relatifs à l’arrêté des comptes de l’exercice 2020 caractérisés par la mise en œuvre du budget-programme. C’était le 24 mai dernier.

Patrice Kouamé, Secrétaire Exécutif du Conseil de l’Entente expliquait que,  malgré la crise sanitaire et ses conséquences sur l’activité et les finances publiques, les Etats ont continué à apporter leur soutien à l’organisation. « De notre côté, nous avons pris des mesures en interne pour sécuriser la trésorerie de l’institution tout en réalisant un minimum d’activités jugées nécessaires », s’est-il défendu. Mais quelle est la réalité de la trésorerie du Conseil ?

Chaque année, les cinq pays que sont le Benin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Niger et le Togo participent à la vie du conseil. Mais la situation de la trésorerie, selon les informations que nous avons reçues, place deux pays dans la position de mauvais élèves : le Niger et le Togo. Seulement, la situation du Togo est d’autant plus triste que c’est son président, Faure Gnassingbé qui préside aux destinées du Conseil de l’Entente.

La situation de la trésorerie à la date du 14 mai 2021 est arrêtée à 3.528.199.491 FCFA avec un total de dépôt à vue s’élevant à 2.062.310.585 FCFA ; un dépôt à terme auprès d’Ecobank et UBA de 1.465.880.406 FCFA et un fonds de caisse de 8.500 FCFA.

Au niveau des Etats, le Benin n’a pas d’arriérés au 31 décembre 2020, et a soldé sa contribution au titre de l’année en cours. Le Burkina Faso n’a pas encore soldé sa part de 2021, soit 100 millions FCFA. Quant à la Côte d’Ivoire, elle a tout soldé. Le Niger devait 821.369.876 au 31 décembre 2020, mais a réglé 321.369.876 FCFA en 2021 ; il lui reste 500.000.000 FCFA à payer. Et le Togo dont le chef de l’Etat assure la présidence du Conseil de l’Entente n’a ni soldé sa contribution de 2020, ni celle de l’année en cours. Soit 200 millions FCFA à régler.

Quand dans un groupe, le chef ne montre pas le bon exemple, il est difficile pour les autres de suivre les bonnes pratiques que le chef voudrait édicter, puisque le Togo est classé parmi les mauvais élèves en matière de régularité dans les contributions.

Godson K. 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page