ActualitesLibertinage

Le cynisme « no limit » du député buveur de lait

Le député « buveur de lait » n’est pas du tout sérieux. Depuis qu’il a été bombardé à la tête de ce machin du CPC (Cadre permanent de concertation), il a piqué la grosse tête. Suite à l’interdiction du meeting de la DMK par le ministre de la Sécurité alors que le ministre de l’Administration territoriale avait préalablement autorisé le rassemblement, le président du parti pas très NET a donné l’impression de s’en indigner.

Il a estimé que le communiqué du ministre de l’« Insécurité » Yark Damehame pose un problème de droit puisque « la loi portant sur l’organisation des manifestations publiques et les libertés locales donne au seul ministre de l’administration territoriale le droit d’interdire une manifestation,  suivant un processus bien réglementé ». Il a dénoncé ensuite le cafouillage dont font montre les membres de l’équipe « Da Vodou ». Puis appelé le ministre de la Sécurité et les forces de défense à jouer leur rôle en déjouant les menaces si menaces il y a comme le ministre le prétendait

Jusque-là, rien n’à reprocher au député. Mais à la fin de son texte, et de manière insidieuse et cynique, il chambre ses compagnons de lutte en se réjouissant que les Evala (luttes traditionnelles) en pays Kabyè auront lieu et qu’il y sera. Par contre, il n’ira pas au meeting du regroupement des partis d’opposition- puisque lui aussi prétend être un opposant- pour protester contre la mal gouvernance chronique, la vie chère, les violations des droits de l’homme, la corruption, etc. Ça ne l’intéresse guère. C’est quel genre d’opposant ça ?

Comble de perfidie, celui qu’un internaute appelle le « saltimbanque » affirme avec cynisme que le meeting était un épiphénomène qui se serait passé inaperçu. Et il croit d’ailleurs savoir que personne ne se rendrait à ce rassemblement. « En interdisant ce meeting,  on en fait une publicité,  alors qu’en laissant faire,  l’événement serait passé inaperçu.  Avec la faim et la vie chère qui dérangent les gens ici,  qui a le temps d’aller faire tchoboé même ? Avec la faim et la vie chère qui dérangent les gens ici,  qui a le temps d’aller faire tchoboé même? », écrit-il.

La duplicité de cet opposant « recto-verso » est sans limite. Comment on peut-être méchant à ce point !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page