ActualitesLibertinage

Il nous manque, AK47 !

Il y a longtemps que l’homme n’a plus donné signe de vie. Ce n’est pourtant pas dans ses habitudes de disparaître des écrans radars aussi longtemps. Lui qui a habitué les Togolais, quand tout devient fade, à mettre du piment et du piquant dans le débat politique, à travers ses missiles SATAN II à la Poutine qu’il dégainait à tout va lors des conférences de presse qu’il organisait régulièrement et où  certains opposants en prenaient pour leur grade.

En plus, il avait spécialement à sa disposition, de sulfureux personnages dont on ne voit jamais les faciès qui lui tendaient régulièrement le micro non pas pour poser des questions sur l’actualité du pays mais sur des rapports avec les autres leaders politiques de l’opposition. Occasions qu’il affectionnait particulièrement pour régler ses comptes à ses anciens compagnons de lutte, qu’il soumettait à un lynchage médiatique sans précédent. Si les attaques et insultes devraient tuer, il y a longtemps son ennemi public n°1, « Fo Pi » ne serait plus de ce monde. Tellement il a été démoli, massacré ! Mais ce qu’on apprécie chez lui, malgré les virulences des attaques contre sa personne, il est resté toujours zen.

Même au parlement « chinetock », il est abonné aux absents aux sessions. On aurait souhaité avoir sa position sur la controversée loi sur la charte des partis politiques. Surtout que dorénavant l’obligation est faite aux formations politiques de disposer d’un siège, de présenter leurs comptes annuels, etc.

Quand « on parle de sa queue, on voit le loup ». On apprend que AK47 est apparu il y a quelques jours sur l’autre chaine « Old World TV » qu’il affectionne tant. Il aurait laissé entendre qu’il était hors du pays. Pour ses contempteurs qui pensaient qu’il a cassé la pipe, il aurait tenu à leur dire qu’il est plus vivant que jamais et qu’il se porte comme un pont neuf. Et qu’il se prépare activement pour les élections régionales, au cas « zoù » quelqu’un viendrait à laisser pour qu’il puisse prendre sa place. Puisque son slogan est « quelqu’un laisse quelqu’un prend ». Sacré AK47 ! En tout cas, où qu’il se trouve, qu’il sache qu’il nous manque énormément.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page