Kossi « Abokalamité », une honte !

Démolition, c’est le nom qui conviendrait au président de la délégation spéciale de la préfecture du Golfe. Il est connu être un spécialiste de la destruction et de la démolition des baraques. Comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, il détruit tout sur son passage depuis qu’il a été parachuté à la préfecture du Golfe.

Dès qu’il est annoncé dans une zone, la panique s’empare des populations. Ses bulldozers ne pardonnent pas. Depuis le 20 décembre 2018, il a été nommé « dépité » à la faveur de la comédie électorale. Au lieu de prendre de la hauteur et faire les choses de manière des gens civilisés, Kossi « Abokalamité » se comporte comme un précambrien. Il s’est illustré de la plus maladroite des manières samedi dernier en refusant de décerner le prix au représentant de Tikpi Atchadam.

« Togo Top Impact » a organisé samedi sa soirée de récompense de diverses personnalités de l’année 2018 au Togo. Au-delà de toutes les surprises que cette soirée a réservées aux « Gnassingbélandais » dont le sacre ô combien mérité et démérité du fils du père comme personnalité politique de l’année -on ne sait pas ce qu’il a fait de spécial pour le mériter, visiblement le titre a été décerné à celui qui tient le cordon de la bourse-, c’est le spectacle déshonorant digne d’un clown du néolithique offert par Kossi « Abokalamité » qui aura marqué les esprits. L’homme est entré en transes comme un Vodoussi (adepte du Vodou) d’Aflao Gakli dès qu’il a entendu le nom de Tikpi, élu troisième personnalité de l’année. « Non, je ne peux pas. Je ne peux pas… », a-t-il explosé comme si Tikpi Atchadam a contracté le virus Ebola ou s’il est l’incarnation de Belzébuth. Des « rienneux » comme ça qui pensent être plus « Gnassingbelandais » que les autres ! Un comportement d’un autre âge que le président du Mouvement Martin Luther King (MMLK), Pasteur Edoh Komi qualifie de « satanique, cynique et antirépublicain ». Le monsieur n’est pas digne de porter l’écharpe de député même si c’est une Assemblée est « kpayo » et dévaluée comme le dollar zimbabwéen.

On lui suggère d’aller passer 7 jours de jeûne et de prières à  Zionto chez « Novi vévié le xosse me » pour se faire délivrer du mauvais esprit qui gêne la réconciliation « gnassionale » et qui lui donne du « kloussa kloussa » dès qu’il entend le nom Tikpi Atchadam. Quelle honte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 ⁄ 7 =