ActualitesSociété

Ressources minières : Le Togo signe un contrat d’exploration d’uranium avec une société britannique

Le sous-sol togolais regorge-t-il de l’uranium ? Cela ne fait aucun doute. Et pour cause, des contrats d’exploitation ont été signés avec des sociétés étrangères chargées de l’exploration minière et ensuite de l’exploitation. Les sociétés citées dans ces contrats sont le britannique Power Metal Resources (PWR) et David Knopf, un géologue-conseil exerçant dans le domaine de l’évaluation, l’acquisition et l’exploration de prospects uranifères en Afrique de l’Ouest.

« Cet accord annoncé aujourd’hui garantissant à Power Metal une voie vers les opportunités de l’uranium togolais marque notre première entrée dans l’exploration de l’uranium en Afrique. Nous travaillons déjà avec l’équipe en ce qui concerne l’approvisionnement de nouvelles opportunités d’uranium et je prévois de faire rapport bientôt sur les développements là-bas », a déclaré Paul Johnson, PDG de Power Metal.

« Chez Power Metal, a-t-il poursuivi, nous voyons une opportunité de développer davantage notre profil d’uranium. Cela sera accompli par l’exploration de notre portefeuille d’exploration existant, l’acquisition d’intérêts supplémentaires, ainsi que par des participations dans de nouvelles entités axées sur l’uranium que nous pouvons aider à créer ».

Selon les informations, les objectifs de projet existants ont été établis et la Société travaille pour planifier les prochaines étapes d’exploration ainsi que pour saisir de nouvelles opportunités dès que possible. Déjà, une première étape a été franchie avec la signature d’un accord avec l’Etat togolais, et la création de la filiale togolaise de Power Metal Resources. « Power Metal doit établir une filiale d’exploitation en propriété exclusive, agir en tant que société holding pour intérêts uranifères », apprend-on.

Sur le site internet de Power Metal Resources, il est précisé qu’« une fois le transfert des intérêts nouvellement acquis dans la filiale togolaise réussi, Power Metal paiera les honoraires d’intermédiaire convenus à Monsieur Knopf équivalant à 27 000 euros (environs 18 millions FCFA) au total pour la première acquisition et 15 000 euros (près de 10 millions FCFA) pour toute acquisition ultérieure».

Power Metal Resources a déjà dans son portefeuille des sites d’uranium au Canada et dans d’autres pays.

G.A.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page