ActualitesSociété

Togo : Quelle est la pertinence du maintien de la fermeture des frontières terrestres ?

« La réouverture des frontières pour la relance économique devient un enjeu fondamental » (Les ministres du Commerce de la CEDEAO)

Parmi les diverses mesures prises au Togo en 2020 pour endiguer la propagation de la pandémie au Covid-19 figure la fermeture des frontières terrestres décidée il y a deux. Une mesure qui entrave la circulation des personnes et engendre d’importantes conséquences socio-économiques et la précarité des populations.

Depuis le début de cette année, la crise sanitaire s’est fortement estompée. Au point que le gouvernement togolais a annoncé le 8 mars 2022 n’avoir enregistré aucun patient dans les structures de prises en charge du Covid-19 sur le territoire. Si certaines mesures d’allègement ont été prises, rien n’a par contre été dit a propos de l’Etat d’urgence sanitaire et surtout de l’ouverture des frontières terrestres.

Au cours d’une réunion virtuelle des ministres en charge de la santé, de la sécurité et des transports terrestres de l’UEMOA fin septembre 2021, le ministre togolais de la Santé, Prof Moustafa Mijiyawa s’était interrogé sur la pertinence du maintien de la fermeture de nos frontières terrestres. Il avait fait observer que bien que les frontières terrestres restent fermées, la mobilité transfrontalière de la population est loin d’être bloquée ; que des voies de passage clandestines se multiplient en raison de la porosité des frontières ; que la pandémie, présente dans l’ensemble de chacun des pays de notre espace, revêt la même tendance épidémiologique.

« Se trouve ainsi posée la question de la pertinence du maintien de la fermeture de nos frontières terrestres. Il paraît ainsi raisonnable d’envisager la réouverture de ces frontières sous certaines conditions à examiner, afin de trouver un équilibre entre les impératifs sanitaires et les impératifs socio-économiques », avait-il préconisé.

Il y a trois mois, les ministres du Commerce des pays de la Cédéao avaient abondé dans le même sens et recommandé une réouverture des frontières terrestres au plus tard le 1er janvier 2022. Les ministres avaient souligné que des frontières ouvertes représentaient un risque sanitaire mais que leur fermeture faisait plus de dégâts sur le plan économique. « La réouverture des frontières pour la relance économique devient un enjeu fondamental », avaient-ils insisté.

Est-il encore nécessaire de maintenir les frontières terrestres fermées dans la mesure où dans tous les pays, on assiste à une baisse sensible du taux de positivité et de nouvelles contaminations du Covid-19 ?  Pourquoi le gouvernement rechigne-t-il à les rouvrir ?

De fait, la pandémie est devenue une normalité. Cette semaine, le Conseil scientifique togolais a estimé que le Togo ne pourra pas éternellement appliquer des restrictions sanitaires et qu’il va falloir apprendre à vivre avec le Covid-19. Il n’y a pas d’autre choix.

Hier, en conseil des ministres, une communication a été faite sur la situation actuelle du Covid-19 dans notre pays. Bien que la tendance soit à la baisse, la levée des mesures restrictives n’est pas à l’ordre du jour. Les Togolais vont continuer à souffrir des effets d’une maladie devenue une normalité.

Médard AMETEPE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page