ActualitesPolitique

Rencontre DMK-UE à Bruxelles : Contentieux électoral de 2020 confirmé, discussions politiques à l’horizon  

Une délégation de la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) a été reçue par le chef de la diplomatie ouste-africaine de l’Union Européenne le 09 décembre 2021 à Bruxelles. Les discussions ont porté sur la crise sociopolitique au Togo.  

L’action diplomatique de la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) porte des fruits. C’est le résumé de la situation que vivent les organisations de la société civile et partis politiques membres de ce regroupement depuis quelques jours. Le 09 décembre 2021, une délégation de la Dynamique a rencontré l’Union Européenne. La rencontre qui a eu lieu au Service européen de l’action extérieur a été présidé par le Chef Division de l’Afrique de l’Ouest, Richard Young.

Cette rencontre qui a eu lieu sur initiative de l’UE, s’inscrit dans la droite ligne de la résolution pacifique de la crise sociopolitique que vivent les Togolais depuis la dernière élection présidentielle de février 2020. Il nous souvient que la DMK avait échangé ici à Lomé avec les diplomates du G5. Contrairement à cette rencontre qui a été suivi d’une série de polémiques, celle qui vient d’avoir lieu dans la capitale belge, Bruxelles, a tenu toutes ses promesses, en termes d’écoutes et d’échanges. « Une rencontre très constructive avec une écoute très appuyée et une discussion assez franche, sans langue de bois et sans détour », assure la DMK qui évoque la possibilité d’une nouvelle rencontre pour la suite.

D’après le rapport de l’équipe d’Agbéyomé Kodjo, l’UE a émis le vœu de rencontrer la DMK, étant consciente qu’il y a un gros souci électoral au Togo. « Même si on ne veut pas l’appeler par son nom, c’est une réalité. Le contentieux électoral n’a pas été épuré ; à partir de ce moment, il faut qu’on s’asseye et qu’on se parle », rapporte-t-on dans les rangs de la délégation de la DMK.

Lors de la rencontre qui représente pour l’UE, en tant que partenaire de premier plan du Togo, sa façon de contribuer à l’amélioration de la situation togolaise pour une sortie de crise heureuse, la délégation européenne a tenu à préciser qu’elle rencontre la DMK. Précision utile pour éviter des incidents diplomatiques avec le pouvoir de Lomé. « Elle a ensuite dit qu’il y a des soucis au Togo et qu’il faille trouver des solutions. Nous avons réaffirmé que la DMK est l’appareil politique du gouvernement légitime du Togo », a précisé pour sa part la délégation de la DMK.

Mais le plus important dans cette rencontre, ce sont les conclusions auxquelles sont parvenues les deux délégations. « Au terme de cette discussion, il y a deux choses à relever. La première, c’est qu’il y a de sérieuses réserves sur tout processus électoral ultérieur au Togo. Et donc on ne peut plus parler d’élections sans vider le contentieux du 22 février 2020. La deuxième, l’impératif de dialogue direct entre le gouvernement légitime du Togo et le gouvernement illégitime de Lomé pour une sortie de crise pacifique. C’est dire qu’on le veuille ou non, sur le plan diplomatique, le bicéphalisme politique existe au Togo et est reconnu sur la plan international », a rapporté la délégation.

En attendant les suites de cette rencontre, on peut se féliciter du fait qu’elle constitue une victoire pour la DMK, mais au-delà une avancée pour le combat pour la libération du Togo du régime qui le gouverne depuis plus de 50 ans.

G.A.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page