ActualitesEditorial

Industrialisation croisée entre le Ghana et le Rwanda

« Voir le possible là où les autres voient l’impossible, telle est la clé du succès » (Charles-Albert Poissant)

Le Rwanda de Paul Kagame est un pays qui enchante. Au sortir du génocide de 1994 qui a fait environ un million de morts, le Rwanda était en ruines. Aujourd’hui, le pays a enregistré des progrès spectaculaires. Au point que de l’avis de nombreux analystes, le Rwanda serait le nouveau miracle africian. Depuis 22 ans, selon la Banque Mondiale, le PIB par habitant a été multiplié par cinq. Parallèlement, le taux de pauvreté a baissé d’environ 25 % ces dernières années et les inégalités ont été réduites. Ce que l’économiste Yoichiro Ishihara appelle un triplé en termes de développement.

De son côté, le Ghana est un pays qui gagne. Comme le Rwanda, le pays de Kwame Nkrumah était très mal embarqué à la fin des années 60. « Il était tombé comme le Ghana » était l’expression courante à l’époque en Afrique de l’Ouest francophone, et qui servait à désigner quelqu’un qui avait fait mauvaise fortune tant ce pays voisin de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso et du Togo s’était appauvri. Aujourd’hui, le pays connaît une croissance impressionnante. Il bénéficie non seulement d’une importante industrie du cacao, mais aussi de la découverte de gisements pétroliers. Bon élève également dans la production d’or, le pays se classe deuxième du continent pour cette ressource, derrière l’Afrique du Sud. Fort de ce succès, le Ghana affiche désormais son but, mener à terme sa révolution industrielle, secteur où les taux de croissance les plus forts ont été observés. Le pays se démarque également par sa stabilité.

« La grandeur des actions humaines se mesure à l’inspiration qui les fait naître », disait Louis Pasteur. Le Ghana et le Rwanda ont pris la belle résolution de se mettre ensemble pour la création d’une usine de chocolat afin de stimuler le commerce et les investissements entre les deux pays. Dans le cadre de ce partenariat, rapporte le site d’informations intellivoire.net, le Ghana fournira du cacao biologique transformé sous forme de grué de cacao ou de liqueur de cacao. Le Rwanda établira également une usine de formulation au Ghana pour la production de pesticides biologiques à base de pyrèthre pour la protection des cultures, l’usage vétérinaire et la santé publique.

C’est Ariella Kageruka, cheffe département du tourisme et de la conversation du Rwanda Development Board qui l’a annoncé dans le cadre des recommandations des tournées de familiarisation entre les deux pays. En effet, entre le 14 et le 20 mars 2021, une délégation ghanéenne avait effectué une tournée de familiarisation au Rwanda. Inversement, une forte délégation rwandaise de 32 membres s’est rendue au Ghana du 13 au 20 juin 2021 pour explorer les opportunités commerciales.

Afin de faciliter un accès plus facile aux marchés des deux pays, Ariella Kageruka recommande l’établissement urgent d’un protocole d’accord entre l’enregistrement des produits et les agences de normalisation des deux pays.

Le Rwanda et le Ghana ont également convenu de nouer des partenariats entre les acteurs du tourisme pour développer des packages conjoints pour le tourisme international. Le Directeur général de la Ghana Tourism Authority, Akwasi Agyemang estimant que le tourisme multi-destinations était nécessaire pour positionner la marque africaine sur la carte mondiale.

L’industrie des arts créatifs, le secteur des voyages et de l’hôtellerie, l’éducation, la culture et l’agriculture sont les autres domaines que les deux pays entendent également explorer.

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait », affirmait Mark Twain. Vivement que ce partenariat croisé inspire d’autres pays pour que l’Afrique se réveille enfin de sa longue léthargie et entame son développement.

Médard AMETEPE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page