ActualitesSociété

Opération de reboisement : Les natifs de Gati-Soun mobilisés pour le développement de leur village

Situé dans la préfecture de Zio, à environ 50 km de la ville de Lomé, le village de Gati-Soun amorce son développement pour le bien des habitants de cette localité. Ce, grâce à un projet de développement initié par le nouveau chef du village, TogbuiApetoviKokou IV. Ce projet, étalé sur 5 années, a démarré, le 22 mai 2021, avec une opération de reboisement dans tout le village.

Conscients de la dégradation de l’environnement et des problèmes liés au changement climatique que rencontrent leur village, les natifs de Gati-Soun ont démarré leur projet quinquennal de développement de la localité par une opération de reboisement qui a mobilisé, non seulement les habitants du village, mais aussi les natifs de ce village qui sont pour la plupart à Lomé et à l’extérieur du pays.

Le Chef du village, Togbui Apétovi IV mettant le premier plant sous terre

Au total, 200 plants de Caïlcédrat (Cajou du Sénégal en français ou Mawugen en Ewé) ont été mis sous terre. Ce, afin de donner, non seulement à Gati-Soun son paysage d’antan, mais aussi apporter des solutions aux problèmes environnementaux liés au changement climatique dans le village. «  Nous savons tous que la sècheresse est en train de sévir dans nos villages à une allure inquiétante. Actuellement, nous sommes dans la saison pluvieuse, mais les pluies tardent à venir. Donc l’anomalie climatique est à nos portes. Ce reboisement entamé nous permet non seulement de mettre assez de plants dans le village, mais aussi attirer la pluie qui devient de plus en plus rare », a déclaré M. Robert Kaizer, natif de Gati-Soun, membre de l’équipe initiatrice du projet.

Les plants qui ont été mis sous terre, les Cajous du Sénégal, selon les initiateurs du projet, ont été soigneusement choisis avec l’aide des experts environnementalistes pour leurs vertus et sont tous plantés à des endroits stratégiques pour que dans quelques années, les résultats escomptés puissent déjà se faire voir. Le problème majeur qui se pose dans ces genres d’activités est le suivi des plants jusqu’à ce qu’ils deviennent des arbres. Pour pallier ce problème, les promoteurs ont pris des dispositions idoines. « Nous avons personnalisé les arbres. Chacun a pris un arbre. Même si un natif de Gati-Soun est en Amérique, il a la possibilité de s’en occuper. Et cet arbre portera son nom ou si la personne le souhaite, elle peut le baptiser à un autre nom. L’entretien de l’arbre lui incombe. Les conditions d’entretien des arbres sont déjà élaborées et chacun sait ce qu’il doit  faire.  Donc, après quelques années, nous allons organiser des évènements pour primer ceux qui ont bien pris soin de leurs arbres », a expliqué M. TougloAnani,  membre de l’équipe.

Le Chef du village et ses collaborateurs

Le nouveau chef du village, TogbuiApetoviKomlan IV, qui sera intronisé très prochainement, a eu l’honneur de mettre sous terre le tout premier plant. Satisfait de la mobilisation qu’a suscitée cette opération, il a exprimé sa gratitude aux populationset les a exhortées à faire preuve du même engouement pour les opérations à venir. « Je ne peux que remercier la population qui s’est mobilisée autour de ce projet et je tiens à féliciter tout le monde pour ce premier pas que nous venons de mener dans ce processus de développement. J’espère vivement que tout le monde se mobilisera également pour toutes les actions que nous aurons à mener dans les jours à venir pour que dans 5 ans, nous puissions atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés pour ce projet », a-t-il souhaité.

Joël D.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page