ActualitesInternational

Incertitudes en Allemagne après la suspension provisoire du vaccin AstraZeneca

L´information est tombée lundi au moment où personne ne l´attendait. Après avoir administré plus de 1,6 millions de vaccin AstraZeneca à la population, et après 7 cas d´effet secondaire liés à des problèmes de thromboses et de douloureux maux de tête, les autorités allemandes décident, sur recommandation de l´Institut-Paul-Ehrlich, de suspendre provisoirement la vaccination jusqu´à ce que les spécialistes arrivent à tirer les choses au clair.

La conférence de presse organisée lundi après-midi de façon précipitée par le ministre fédéral allemand de la santé avait donc pour motif le coup d´arrêt à la campagne de vaccination avec le vaccin AstraZeneca en cours contre la pandémie du Coronavirus. Monsieur Jens Spahn précise que le lien des effets secondaires avec le vaccin n´a pu être totalement exclu, et que cette décision n´était qu´une pure mesure de prudence qui n´a pas été facile à prendre par le gouvernement. La suspension  concerne aussi bien la première que la deuxième dose du vaccin et  prendra quelques jours pour donner la chance aux experts de l´Agence Européenne des Médicaments d’y voir clair et de se prononcer. Le Ministre allemand de la santé, a au cours de sa conférence de presse insisté sur le fait qu´il ne sert à rien de paniquer, et ce qui compte c´est de continuer à parler ouvertement des risques potentiels liés au vaccin, et pour ce faire, la communication et la transparence doivent continuer à être les maître-mots pour garder la confiance vis-à-vis des autorités et du vaccin. Vendredi dernier Monsieur Spahn insistait sur le fait qu´il n´avait pas d´éléments en sa possession qui pourraient lui permettre de lier les effets secondaires constatés chez certains vaccinés avec le vaccin.

Selon le quotidien « Die Welt », AstraZeneca aurait déjà livré trois millions de vaccins en Allemagne; jusqu´au dimanche dernier 1,6 million auraient été déjà utilisés et le reste, 1,4 million serait en conservation. Après donc le Danemark jeudi, la Norvège, l´Islande, aussi bien que la Bulgarie, l´Irlande, les Pays-Bas, l´Autriche, l´Estonie, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, l´Italie, l´Allemagne et la France viennent de suivre. Une suspension du vaccin AstraZeneca qui a soulevé lundi après-midi un grand tollé au sein de la population et surtout dans les médias allemands. Des débats radiophoniques et télévisés sur le sujet était presqu´au programme de chaque chaîne ou station de télévision ou radiodiffusion. L´émission qui a retenu notre attention ce lundi soir, c´était l´émission-débat intitulé « HART ABER FAIR » (Dur mais correct, fair-play) sur la première chaîne publique allemande ARD. Une émission-débat qui a lieu chaque lundi soir sur la politique, l´économie et le social et pendant laquelle les invités ne se pardonnent pas et ne connaissent pas la langue de bois. La rédaction de l´émission avait dû précipitamment changer de thème pour discuter avec différents experts de la suspension surprise du vaccin AstraZenca.

Au cours de l´émission, ceux qui sont favorables à la suspension de l´administration du vaccin AstraZeneca n´ont pas fait le poids devant ceux qui critiquent cette décision inattendue du gouvernement Merkel. Non seulement la population serait désorientée et perdrait toute confiance vis-à-vis du vaccin et des autorités politiques, mais les médecins et spécialistes de la politique de la santé dont des députés du Bundestag sur le plateau ou interrogés en duplex, ont démontré que, comparés au nombre de 1,6 millions de déjà vaccinés les 7 cas  d´effets secondaires ne sont absolument rien, bien qu´ils respectent la situation sanitaire critique de ces malades. Certains ont souligné que ces effets secondaires faits de thromboses vénales sont soignables et guérissables, s´ils sont détectés à temps. Il suffirait que le vacciné, qui est bien renseigné sur les risques éventuels avant l´administration du vaccin, signale trois ou  quatre jours après la vaccination les premiers symptômes faits de boutons et de douloureux maux de tête. Détectés et traités rapidement ces effets secondaires seraient traitables et guérissables, même si malheureusement une petite minorité de cas peut se terminer mortellement. Mais en gros d´après les experts contre la décision du gouvernement de la coalition CDU/CSU/SPD les risques liés au vaccin AstraZeneca seraient beaucoup plus minimes que les avantages procurés pour venir à bout de la pandémie et retrouver une vie normale.

De vives critiques sont observées au sein de la population dont beaucoup seraient prêts à se faire vacciner et courir le risque des effets secondaires, au lieu de mener cette vie au ralenti depuis un an. Beaucoup de médicaments seraient sources d´effets secondaires plus dramatiques, mais ils continuent à être prescrits et consommés. Les pilules anti-grossesse, par exemple, sont prises chaque jour par des millions de femmes à travers le monde; pourtant ces pilules sont reconnues pour être l´une des principales causes de thromboses chez la gent féminine, mais elles n´ont jamais été interdites. D´autres voix s´élèvent pour donner l´exemple de l´Angleterre, où sur une population déjà vaccinée, les cas d´effets secondaires faits de thromboses seraient aussi minimes qu´en Allemagne, mais là-bas la vaccination continue.

Sur le plan politique en Allemagne, l’opposition critique une gestion catastrophique de la crise sanitaire. Les Verts appellent à une session extraordinaire de la commission santé au Bundestag, tandis que le FDP, les libéraux, parlent d´une commission d´enquête pour élucider une décision gouvernementale qui laisserait une population désemparée. Pour le moment la décision du gouvernement est respectée et personne n´est plus vacciné depuis lundi après-midi, et ceux qui espéraient bientôt se faire vacciner par leur médecin à la clinique voient leurs rêves s´envoler. Mais jusqu´à quand? Pour l´instant l´Allemagne comme la France et plusieurs autres pays de l´Union Européenne, dont les gouvernements ont dû stopper provisoirement l´administration du vaccin AstraZeneca à leurs populations pour les mêmes raisons, regardent du côté de l´Agence Européenne des Médicaments (EMA). Est-ce un incident de parcours ou est-ce que AstraZeneca sera déclaré inadapté? Ce serait une catastrophe. Wait and see!

Bibliographie: presse allemande online

 

Samari Tchadjobo

Allemagne

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page