ActualitesPolitique

Négociations en vue d’un partage du pouvoir Faure-Agbéyomé : La DMK en appelle à la conscience de Père Affognon et Mgr Barrigah

Quels rôles ont réellement joué Père Marie Chanel Affognon et Monseigneur Nicodème Barrigah dans la crise issue de la présidentielle du 22 février 2020 ? Alors que les responsables catholiques disent n’avoir pas mené de négociations à la faveur du maintien au pouvoir de Faure Gnassingbé, la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) maintient le contraire. Dans la déclaration ci-dessous, la Coordination internationale de la Dynamique Monseigneur Kpodzro (CIDMK) interpelle Père Marie Chanel Affognon et Monseigneur Nicodème Barrigah et leur demande de dire la vérité au peuple. 

 

Déclaration de la CIDMK

13 janvier 2021 : Le tandem Barrigah-Affognon face à la tempête transformationnelle de la crise postélectorale togolaise ?

 

13 janvier 2021 : le tandem Barrigah-Affognon face à la tempête transformationnelle de la crise postélectorale togolaise ?

La crise postélectorale issue de la présidentielle du 22 février 2020 au Togo semble être un catalyseur de purification de la Nation togolaise qui subrepticement se retrouve entre deux mouvances identitaires :

– les Patriotes acteurs du changement, pour qui seul compte l’intérêt supérieur du Peuple togolais qui ne peut faire l’objet d’aucun marchandage politique après sa décision souveraine claire et nette du 22 février 2020 d’une gouvernance vertueuse structurée par le triptyque Transition-Constituante-Refondation sous le magistère du président démocratiquement élu, SE Dr Gabriel Agbéyomé Messan Kodjo ;

– les Prédateurs et partisans de l’immobilisme rejoints par un sous-groupe de réformistes couards, pour qui le choix souverain du Peuple togolais est un non-événement et qu’il faille accompagner la dictature militaro-clanique cinquantenaire à assainir le cadre électoral en vue de la vérité des urnes aux prochaines échéances électorales avec en perspective les régionales prévues pour mars 2021.

C’est dans ce contexte de viol de l’éthique, de la sacralité du vote des Togolais et de la Constitution de la République que surgit au nom de la doctrine sociale de l’Église Catholique et de l’impératif de devoir pédagogique, le Révérend Père Pierre Marie Chanel Affognon.

Père Affognon allègue que soucieux d’aider ses ouailles à voir clair dans l’imbroglio postélectoral togolais, il a dû entreprendre des investigations à sens unique auprès de SE Monseigneur Nicodème Anani Barrigah, Archevêque métropolitain de Lomé interpellé dans son rôle de médiation entre la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) et la dictature militaro-clanique par le président démocratiquement élu, SE Dr Gabriel Agbéyomé Messan Kodjo.

Père Affognon recevra après à la demande de Monseigneur Barrigah, M. Gérard Adja, premier vice-président du Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD) et membre de la Conférence des Présidents de la DMK, qui avait sollicité à titre privé Monseigneur Barrigah le 31 mars 2020 pour une médiation entre la dictature militaro-clanique et la DMK ; démarche méconnue du Patriarche de la Nation, SE Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro, et totalement indépendante de la médiation polémique du 20 avril 2020 initiée par Monseigneur Barrigah par l’entremise de feu Révérend Père Étienne Amouzou.

Dans son investigation pour situer les fidèles catholiques l’ayant interpellé, Père Affognon oublie de s’approcher du Doyen de l’épiscopat togolais et Patriarche de la Nation, SE Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro, qui a reçu l’émissaire officiel de Monseigneur Barrigah, feu Révérend Père Étienne Amouzou décédé le 05 janvier 2021. L’émissaire non plus n’a pu être entendu par le « détective assermenté » Affognon avant qu’il ne rende l’âme.

Au lendemain des investigations menées et dont le sérieux est édifiant, le détective assermenté Affognon publie une lettre de 04 pages dans laquelle il use de tous les qualificatifs pour s’en prendre à la DMK qualifiant de montage grotesque et mensonger le récit sur la médiation du 20 avril 2020 du Président démocratiquement élu, SE Dr Gabriel Agbéyomé Messan Kodjo voué aux gémonies ainsi que le  Doyen de l’épiscopat togolais et Patriarche de la Nation, SE Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro, et toute la DMK.

« Jésus pleura » Jean 11:35. Les Saintes Écritures rapportent que Jésus pleura face à l’inconséquence des hommes, et Père Affognon le fit pleurer davantage de par son inconséquence pastorale ci-dessus relatée qui vient jeter un grave discrédit sur une partie de l’Église Catholique togolaise.

A l’évidence, des questions se posent sur les motivations d’une pédagogie de crise aussi hasardeuse pourtant menée par le Directeur des écoles et institutions catholiques du Togo qui devait normalement être un homme modéré et vertueux ? Pourquoi se précipiter de publier les résultats d’une enquête non aboutie dans un contexte politique chargé où la Nation est déjà divisée en deux  mouvances identitaires diamétralement opposées ? Qu’est ce qui fait courir Père Affognon et comment comprendre qu’au nom de la recherche de la vérité, qu’on puisse violer davantage celle-ci en prenant le parti des oppresseurs du Peuple togolais ? Père Affognon est-il mandaté par Monseigneur Barrigah à parler en son nom ou est-il la personne à même de parler au nom de l’épiscopat togolais ? Pour finir, qu’est-ce qui rend si mutique Monseigneur Barrigah très enclin à l’humour et connu pour sa subtilité diplomatique à même d’éclairer la lanterne des Togolais et de l’opinion internationale, spectateurs médusés de ce psychodrame pathétique à la tête de l’Église Catholique togolaise ?

La mise au point du 08 janvier 2021 du Gouvernement légitime du Togo est édifiante et offre des pistes de réponses aux questions précédemment posées.

La CIDMK salue la mise au point du Gouvernement légitime du Togo et interpelle le Révérend Père Pierre Marie Chanel Affognon à clarifier devant la Nation tout entière les biais relevés dans ses investigations qui s’apparentent tout au plus à une caution de la manipulation de la Vérité et de l’escroquerie politique au Togo.

La CIDMK interpelle SE Monseigneur Nicodème Anani Barrigah, Archevêque métropolitain de Lomé et ancien Président de la Commission Vérité Justice Réconciliation (CVJR), à prendre la mesure de la fracture politique dans le pays afin d’oser pour une fois la Vérité qui seule pourra le réafférenter positivement à l’histoire du Togo et l’inscrire véritablement dans la filiation des successeurs de Pierre à la suite de Jésus Christ.

Quid de la conscience de Monseigneur Barrigah, ancien Président de la CVJR, face à la réalité quotidienne des Togolais? Que dire lorsque le Travail est une denrée rare et un chemin de croix au Togo, la Liberté de s’exprimer, de manifester, de se déplacer, de vivre en société et en famille, réduite comme jamais au bon vouloir du potentat et sa coterie; la Patrie méprisée et réduite à la coterie des prédateurs?

Le Togo en tant que Nation n’existe pas et la République n’a aucune souveraineté, livrée à la mafia internationale qui la spolie laissant les populations dans une indicible pauvreté et désespérance sans nom qui fait du Togo l’orphelinat de l’Humanité. Et c’est le refus de cette imposture qui fonde le combat des Patriotes coalisés autour de la DMK pour que prenne fin la tragédie silencieuse du Peuple togolais exacerbée depuis le 13 janvier 1967.

En refusant l’imposture et la compromission des partisans de l’immobilisme et réformistes couards, la DMK et tous les Patriotes togolais démontrent leur attachement à la Vérité et leur capacité à assumer leur liberté de penser et d’agir.

Comment comprendre que c’est à ceux qui épousent la Vérité, qui demeurent fidèles et loyaux aux engagements pris devant le Peuple togolais à qui s’attaque le Révérend Père Affognon avec le silence interrogateur de Monseigneur Barrigah?

Face à la tempête transformationnelle de la crise postélectorale togolaise, le tandem Barrigah-Affognon est devant le choix cornélien du Libre arbitre au vu et au su de tous les catholiques, de la Nation togolaise tout entière, de même que l’opinion internationale.

Il est clair que ceux qui résonnent encore au son de l’indécence des sirènes resteront dans l’immobilisme compromettant et ne pourront pas se maintenir dans les vibrations supérieures de la Vérité. Et c’est ce qui est en train de se produire en ce moment même, alors que la Vérité fait jour à tous égards. Et à la suite du Doyen de l’épiscopat togolais et Patriarche de la Nation, SE Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro, elle va se manifester de plus en plus car la DMK et les Patriotes ne concéderont rien aux forces du non Amour.

C’est de cela qu’il s’agit : être dans l’instant présent et porter l’instant présent, maintenant, en avant. Avancer dans la Vérité. Avancer dans l’Amour qui se manifeste en chacun de nous et qui Seul peut nous guérir tous et ouvrir le chemin de l’Espérance au Peuple togolais.

Nonobstant nos peines, nos souffrances, tant de larmes et de déchirements, point de place à la haine. Le Pardon s’impose donc à tous, car tout est différent selon notre capacité d’aimer, et seuls doivent triompher finalement l’Amour, la Lumière et la Paix sur la Terre de nos Aïeux!

Le Togo doit être libre, et sera libre. Libéré sans compromission aussi bien de la dictature militaro-clanique qui nous tient à l’étroit plus de 54 ans que de toutes les forces obscures. C’est le noble combat de la DMK et de tous les Patriotes à qui la Vérité fait résonance.

Les derniers développements de l’actualité sociopolitique togolaise de même que le combat épique que mènent la DMK et les Patriotes togolais de tous horizons attestent à l’évidence que la prophétie Wovenu du 22 septembre 1946 au sujet de laquelle le Prophète Kokou Dekpo Esaïe est bâillonné, est effectivement dans son ultime phase de concrétisation.

La CIDMK invite donc toutes les filles et tous les fils du Togo tout entier, à travailler avec enthousiasme et ardeur pour que la Paix et la Vérité puissent retrouver leur lettre de noblesse sur la Terre de nos Aïeux. Ainsi explosera en toute Beauté le Togo Or de l’Humanité!

« La vérité vous libérera » Jean 8:32

Puisse les uns et les autres sortir de leur zone de confort et monter dans le Train de la Vérité afin d’entrer dans la Liberté et rouler dignement vers l’Indépendance. Parce que c’est ce qui est en jeu, ici et maintenant. La Véritable Indépendance du Togo et subséquemment de l’Afrique et de la planète Terre entière!

PATRIOTES DE PAR LE MONDE, EN AVANT DANS LE TRAIN DE L’AMOUR, LA VERITE, LA LIBERTE ET L’INDEPENDANCE !

Dr Edem Atsou Kwasi

Coordinateur général

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page