ActualitesSociété

Révélations de « La Lettre du Continent » : Face à ses pertes au Mali, l’armée togolaise va s’offrir des blindés Paramount

Pour compenser leurs pertes subies sur le front malien au sein de la Minusma, les forces togolaises vont acquérir 20 nouveaux blindés Marauder fabriqués par la société sud-africaine Paramount Group.

Le fabricant sud-africain de véhicules blindés Paramount Group va prochainement livrer un lot de 20 véhicules blindés légers (APC) de type Marauder au profit des Forces armées togolaises (FAT). Lomé souhaite remettre à niveau ses capacités terrestres, engagées au sein de la Minusma, la mission de maintien de la paix des Nations unies au Mali.

En août 2019, les FAT avaient déjà réceptionné 15 blindés MambaMk7 de la part d’Osprea Logistics, afin de soutenir les efforts de leurs casques bleus au Mali. Mais ceux-ci ont rencontré sur place de nombreuses difficultés en matière de formation des équipages et les véhicules ont subi des dysfonctionnements liés à des défauts de maintenance. Plusieurs d’entre eux ont par ailleurs été mis hors service par des engins explosifs improvisés (EEI).

De même, une dizaine de véhicules Bastion – conçus par le français Acmat, filiale d’Arquus -ont été endommagés sur le front malien ces dernières années, menaçant la mobilité des FAT face aux groupes terroristes. Le Marauder, véhicule blindé antimines de reconnaissance, est déjà en activité au sein des forces armées d’Afrique du Sud, du Nigeria, du Congo et, plus récemment, du Mozambique.

Trois ans de négociations et un braquage

Le contrat attribué à Paramount Group est le fruit de plus de trois ans de négociations. Des pourparlers initiés en 2017 avaient dû être interrompus lorsque le commissaire-colonel Ouro-Bang’na Nassam, directeur des services interarmées des FAT, avait été blessé par balle peu après son arrivée à Johannesburg en mai 2017 pour visiter les usines de Paramount. Les circonstances exactes de ce braquage n’ont jamais été totalement élucidées, et le haut gradé a pris sa retraite de l’armée quelques mois plus tard. Les discussions ont repris par la suite entre Lomé et Paramount, propriété de l’industriel sud-africain Ivor Ichikowitz. Elles ont abouti à la signature du contrat en 2019.

Lomé s’équipe à tour de bras

Pour faire face à la menace djihadiste sur la frontière nord du pays, le président togolais Faure Gnassingbé a lancé un ambitieux plan de renforcement de ses capacités de défense pour la période 2021-2025. Au travers d’une loi de programmation militaire, il prévoit de consacrer plus d’un milliard d’euros à l’augmentation des effectifs et à l’acquisition de matériel militaire. L’armée de terre devrait bénéficier de la commande d’une quinzaine de chars de combat et de plus de 200 véhicules de transport, de reconnaissance et de logistique.

Africa Intelligence du 12 Janvier 2021

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page