EconomieSociété

Togocom: Près de 1000 agents bientôt mis au chômage



Le fameux mandate social de Faure Gnassingbé n’aura été qu’une grosse escroquerie. En effet, depuis quelque temps,  on assiste à des situations qui se retrouvent aux antipodes des promesses électoralistes faites par le Prince. Au rang de ces situations, on retrouve des licenciements tous azimuts, notamment dans les sociétés d’Etat, renvoyant ainsi de milliers de personnes à la case chômage.  A ceux-là qui baignent dans une précarité indicible et sans perspective vont bientôt s’ajouter des centaines d’agents que le Holding naissant, Togocom s’apprête à mettre dehors. Ils sont ainsi sacrifiés sous l’autel des réformes engagées par Cina Lawson et Cie.

La tension est vive à Togocom. Les agents des deux groupes, un millier, selon nos informations vont bientôt se retrouver à la maison. On apprend que bien avant l’enclenchement de la procédure de fusion des groupes Togocel et Togo Télécom, tout était arrêté et le sort des agents déjà scellé. « Tout ce qu’ils font actuellement n’est que du bluff », nous confie une source. D’après nos informations, la société étrangère qui pilote le dossier avait fait comprendre que la Holding n’aura besoin que de 500 à 600 agents pour son fonctionnement. Or, le personnel des deux groupes avoisine les 1600. Les tractations menées par certains cadres   pour au moins amener l’effectif à 800 se sont révélées infructueuses. « Même Atcha Dedji a plaidé la cause des agents mais il s’est heurté au refus catégorique des Blancs qui pilotent le projet », nous renseigne-t-on.

Il y a quelques jours, les agents ont été convoqués pour être mis au courant du plan de restructuration.  Tout d’abord ce sont ceux qui sont à la porte de la retraite qui ont été consultés, puis le reste du lot. Il y a des fiches de départ  (volontaire ou obligatoire) qui ont été distribuées aux agents. Il leur a été signifié qu’ils ont jusqu’au 28 décembre pour se décider, au cas contraire, ce sera par la force. « Tout est fait pour virer les 1000 personnes et il y a une vive tension dans la boîte », nous confie une des victimes. Aussi des postes importants comme les services généraux qui s’occupent de tout ce qui est logistique et la division des ressources humaines ont été supprimés.

Le gros du problème aussi est que les deux sociétés de téléphonie ne sont pas logées à la même enseigne. Togotélécom est déjà à terre et n’est supportée que par Togocel qui a une meilleure santé financière et fait beaucoup de recettes. Mais là encore, la gestion n’est pas saine. On apprend que cette grande société ne dispose pas de cellule de passation des marchés. Cette situation fait que beaucoup de contrats fantaisistes sont signés et pompent sérieusement la boîte. Par exemple, on nous apprend qu’il y a une société qui a gagné un marché pour vérifier la qualité de l’air, ce qui coûte plus de 70 millions par mois à la boite.

S.A

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page