Le Prof Wolou aux sous-officiers, soldats, gendarmes et policiers togolais


Le peuple togolais, le monde entier, grâce aux réseaux sociaux, sont témoins des actes de barbarie dont plusieurs d’entre vous se rendent coupables envers le peuple togolais, envers l’humanité et envers Dieu. Je voudrais vous rappeler le contexte dans lequel se situent les manifestations actuelles du peuple togolais.

L’opposition ne refuse pas les élections. Elle réclame un recensement juste réalisé par une CENI paritaire en vue des élections transparentes sans contestation permettant de sortir définitivement notre pays de la crise et d’ouvrir la voie à un développement durable. La société civile, les évêques, les pasteurs, les imams, ont élevé la voix pour demander le report de ces élections afin d’éviter le pire. Vous êtes témoins de tout cela. Vos fils, vos filles et vous–mêmes vous bénéficierez des fruits de la lutte en cours dans notre pays. Et la réponse que vous, vous réservez au peuple, ce sont des traitements barbares, inhumains, rouant de coups des personnes à mains nues déjà à terre. En quoi consiste votre mérite lorsque vos actes de violences sont dirigés contre des civils à mains nues.

Les civils que nous sommes, nous défendons nos droits et vous, vous nous déclarez la guerre en trahissant les valeurs des corps dans lesquels vous êtes. L’armée ne tue pas en vous ce qui est humain. Vous êtes encore des hommes. Les traitements inhumains que vous faites subir aux Togolais ne sont pas des actes de bravoure. Ils sont immondes et ternissent l’image des forces armées. Jusqu’à quand voulez-vous entretenir cette réputation d’une armée qui torture son peuple ?

Il est temps que cela cesse. Il est temps qu’émerge et s’exprime la vraie armée, une armée républicaine. Cela est possible. Ceux d’entre vous qui laissent faire ou qui se taisent sont aussi coupables que ceux qui le font. Certains diront qu’ils n’ont pas le choix. Ils doivent obéir aux ordres. Non ! C’est faux. Vous avez le choix de dire non aux ordres qui portent atteinte aux droits de l’homme. Non vous avez le devoir de dire Non. Chacun a un choix. Vous avez choisi la facilité, celle d’être du côté des tyrans. Oui ! Il est plus facile pour vous d’aller massacrer des civils plutôt que de dire à vos supérieurs que les ordres donnés ne sont pas conformes à la loi.

Si vous déclarez la guerre au peuple, vous ferez des victimes, de très nombreuses victimes, mais vous ne pouvez pas vaincre un peuple puisque vos enfants, vos femmes, vos parents font partie de ce peuple qui lutte pour le bien de tous et qui souffre le martyr face à la barbarie de ceux qui sont censés le protéger. II est temps que cela cesse, il est temps que vous sachiez que vous n’êtes pas au service d’un régime mais au service d’un peuple.

Il est temps que vous sachiez que vous n’avez aucun mérite à torturer les citoyens. Il est temps que vous sachiez que vous perdez votre dignité en portant atteinte à la dignité des autres. Il est temps que vous sachiez que ceux qui luttent le font dans votre intérêt aussi

Il est temps que vous sachiez que vous êtes vous-mêmes victimes de l’arrogance de ce régime. Il est temps que vous sachiez que vos enfants, vos frères, vos parents souffrent de l’injustice de ce régime.

Il est temps que vous sachiez que vous êtes les instruments du malheur du peuple. Il est temps que vous sachiez que vous semez les malheurs dans les familles. Il est temps de vous repentir.

Il est temps de braver la peur. Oui, il est temps. Il est temps que nous puissions nous conduire ensemble comme les enfants d’une même mère, notre patrie le Togo. Il est temps que nous construisions notre pays ensemble, main dans la main. Il est temps qu’aucune considération ethnique ne vienne paralyser ou altérer nos jugements. Il est temps que les calculs égoïstes cessent de tuer en nous ce qui est humain.

Il est temps que nous sachions que nous sommes tous créés à l’image de Dieu. Oui, il est temps. Que la grâce du Seigneur soit sur le Peuple Togolais.

Professeur WOLOU Komi

 Secrétaire National du Pacte Socialiste pour le Renouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
42 ⁄ 21 =